Zeghdar examine l'état des investissements avec les directeurs de l'ANDI et l'ANIREF

Aps Lundi, 02 Août 2021

ALGER – L’état des investissements et du foncier industriel ont été au centre de deux réunions tenues, lundi, par le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar avec les directeurs de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) et de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (ANIREF), respectivement MM. Mustapha Zikara et Malik Ikhelef, a indiqué un communiqué du ministère.

M. Zeghdar a évoqué lors de ces deux réunions l’enrichissement d’une série de textes juridiques et réglementaires liés à l’investissement que le ministère œuvre à actualiser.

Lors de sa rencontre avec le directeur général de l’ANDI, le ministre a passé en revue le “rôle important et pivot” de l’Agence, en tant qu’outil de promotion et d’attractivité des investissements étrangers dans le cadre de la politique économique publique et au titre de ses missions.       

M. Zikara est revenu, quant à lui, sur l’état des projets et dossiers soumis à son établissement, notamment ceux en suspens pour examiner les difficultés rencontrées ayant empêché récemment l’Agence d’atteindre certains de ses objectifs.

A cet effet, M. Zeghdar a affirmé l’impératif de dégeler les dossiers des projets en suspens dans le cadre de l’application des lois.

Il a également plaidé, dans ce sens, pour l’adoption d’une nouvelle vision des mécanismes de travail de l’Agence et revoir son organisation pour conférer davantage de “transparence” à l’opération de traitement des dossiers qui lui sont soumis, et à travers la numérisation des différentes étapes du processus d’investissement en vue de faciliter les mesures administratives y afférentes.

Cette nouvelle vision s’inscrit dans le cadre de l’orientation des pouvoirs publics visant la facilitation des procédures administratives et la promotion de l’investissement productif national et étranger.

Par ailleurs, M. Zeghdar s’est entretenu avec le DG de l’Agence Nationale d’Intermédiation et de Régulation Foncière (ANIREF), pour débattre de la réalité du foncier industriel ainsi que des zones industrielles sous tutelle de l’Agence et le rôle de cette instance dans le cadre du projet de création de l’Office national du foncier industriel (ONFI).

L’Office sera, note le communiqué, le fruit de l’intégration de l’ANIREF et d’autres organes avec lesquels l’Agence collabore à présent pour la gestion du foncier industriel.

Les deux responsables ont également passé en revue les obstacles ralentissant l’achèvement de quelques zones industrielles, notamment le financement, le raccordement au réseau électrique et le respect des cahiers des charges.

Le ministre a jugé, à cet effet, nécessaire d’accélérer le rythme des travaux pour offrir des fonciers destinés à l’investissement et créer de véritables projets industriels.

De même qu’il a donné des instructions pour effectuer un recensement général du foncier industriel, invitant à davantage de coordination entre les deux instances, a conclu le communiqué.