L’Agence Nationale de Développement de l’Investissement accueille l’Ambassadeur du Japon en Algérie

Son Excellence l’Ambassadeur du Japon en Algérie, Monsieur Kono Akira, a rendu visite ce mercredi  le 17 février 2021,à l’Agence Nationale de Développement de l’Investissement où il a été reçu par Monsieur Zikara Mustapha, Directeur Général de l’Agence.

Cette rencontre a permis de faire une rétrospective des investissements japonais en Algérie et un état des lieux des possibilités offertes actuellement. A ce titre,  les différents secteurs susceptibles d’intéresser les entreprises japonaises ont été passés en revue.

Monsieur Kono Akira  a émis le vif souhait de redynamiser les relations économiques entre les deux pays et de renforcer les investissements japonais sur le marché Algérien.Il a déclaré également que ce marché constitue l’un des plus importants marchés d’Afrique et a exprimé l’intérêt de nombreuses entreprises japonaises à investir dans divers secteurs économiques. « Ces dernières  seraient disposées à venir en Algérie, dés la fin de cette pandémie » a-t-il ajouté.

Le Directeur Général de l’Agence a indiqué, pour sa part, qu’en vue d’améliorer le climat des affaires et de faciliter l’acte d’investir en Algérie, des reformes axées sur l’élimination des entraves bureaucratiqueset la dématérialisation des procédures administratives sont en cours, à travers l’adoption d’une stratégie visant la suppression en premier lieu des multitudes d’intervenants et la mise en place d’une politique transparente quant à l’application du dispositif d’encouragement de l’investissement.

 Il a également  mis l’accent sur l’importance du transfert technologique que pourraient apporter les entreprises japonaises sur le marché algérien, tout en citant les différents secteurs stratégiques que l’Algérie souhaite développer.

Au terme de cette rencontre, Mr Zikara a assuré Son excellence Monsieur l’Ambassadeur de tout le soutien de l’Agence à assister les entreprises japonaises dans la création de leurs projets d’investissement en Algérie, en les invitant à se rapprocher de l’ANDI, pour s’enquérir des démarches à suivre.