Secteur de l'Industrie

Le développement industriel vise la promotion de l’activité industrielle par l’instauration d’une dynamique territoriale autour des Centres Techniques Industriels, de consortium et de clusters pour permettre le renforcement des capacités et la diversification des produits des filières industrielles.

Dans le cadre des politiques de développement de l’activité industrielle les filières prioritaires bénéficient d’avantages fiscaux prévus par la loi de finances pour 2015 notamment son article 75 qui cite : Les investissements réalisés dans certaines activités relevant des filières industrielles énumérées ci-dessous, bénéficient :

- d’une exonération temporaire pour une période de cinq (5) ans, de l’impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) ou de l’impôt sur le revenu global (IRG) et de la taxe sur l’activité professionnelle (TAP),

- d’une bonification de 3% du taux d’intérêt applicable aux prêts bancaires.

Les filières industrielles ouvrant droit au bénéfice des dispositions précédentes sont :

- sidérurgiques et métallurgiques,

- liants hydrauliques,

- Electriques et Electroménagers,-

- Chimie industrielle,

- Mécanique et automobile,

- Pharmaceutiques,

- Aéronautique,

- Construction et réparation navales,

- Technologies avancées,

- Industrie agroalimentaire,

- Textiles et habillement, cuirs et produits dérivés,

- Cuirs et produits dérivés

- Bois et industrie du meuble.

Un effort accru est plus particulièrement investi pour développer les industries de transformation de matières premières, notamment agroalimentaires, sidérurgiques et en aval des hydrocarbures, avec le concours des investisseurs nationaux et étrangers. Cet effort qui dégagera une plus-value dans la valorisation locale des ressources agricoles, minières et minérales, permettra le développement d'autres branches de l'industrie locale.

Quant aux investissements dans les processus industriels des activités de sous-traitance bénéficieront d'un cadre incitatif d'accès au foncier et au financement et d'un régime fiscal préférentiel. Il s'agit de promouvoir les capacités de diversification économiques en encourageant, à travers des avantages douaniers et fiscaux, la substitution des importations improductives par une production industrielle nationale

En matière de relance de l'investissement productif et l'amélioration du niveau d'attractivité des investissements directs étrangers (IDE), la révision de la règle 51/49 et du droit de préemption ont été consacrées par la Loi de finances complémentaire pour 2020.

Renforcement du potentiel industriel national par l’incitation des entreprises, notamment du secteur privé, à participer plus largement au développement du pays, à travers :

- la mise en place de politiques publiques d’appui à la mise à niveau et de modernisation de ces entreprises, notamment sur les plans technologique, managérial et de la formation des ressources humaines ;

- l’octroi de facilitations sous forme de préférence nationale consentie aux entreprises pour la pénétration des marchés ;

 -la création et le développement de différentes structures de facilitation et d’appui en soutien aux entreprises industrielles.