TAMANRASSET – Le ministre de l’Industrie, Mohamed Bacha, a affirmé mardi que le soutien aux activités d’exportation et de troc avec les pays du Sahel exigeait le renforcement des capacités des sociétés productives activant dans le Sud.

“Le secteur de l’industrie a tracé une nouvelle stratégie à cet effet en vue d’une exploitation optimale des ressources locales”, a indiqué le ministre dans une allocution à l’occasion de la rencontre nationale sur l’exportation des produits agricoles et le système du commerce de troc avec les pays du sahel africain.

Et d’ajouter, que la concrétisation de cette nouvelle vision implique une stratégie globale associant toutes les parties aux plans administratif et logistique ce qui permettra le développement de l’investissement dans le Sud à travers notamment l’amélioration des infrastructures dans la région et la libération de l’investissement via la révision de la loi sur l’investissement qui sera “fondé sur la transparence, le professionnalisme et l’égalité”.

Il s’agit également, d’après le ministre, de la réalisation de bases logistiques visant la facilitation de l’accès aux marchés étrangers notamment dans les pays du Sahel.

Par ailleurs, M. Bacha a affirmé que son secteur s’employait à la rationalisation de l’obtention du foncier agricole et à la mise en place de mesures devant améliorer la gestion des zones industrielles.

Le secteur œuvre, en outre, à la relance de la zone industrielle à Tamanrasset et à l’aplanissement des entraves empêchant sa mise en exploitation en sus de la facilitation des procédures administratives dans tous les domaines tout en assurant un climat d’affaires aux normes internationales.

M. Bacha a fait état de la collaboration de son secteur avec d’autres secteurs pour la valorisation de la production nationale et des capacités algériennes à travers la création d’une banque de données des projets structurés dans chaque wilaya outre la mise en place de mécanismes souples en matière de qualité et de concurrence d’entreprises afin de leur permettre d’accéder aux marchés étrangers.

Le premier responsable du secteur a appelé les opérateurs à intensifier les activités de transformation notamment dans les wilayas du sud afin de donner une valeur ajoutée importante au produit national brut.     

Après avoir indiqué que l’industrie agroalimentaire disposait de plus de 50% du PIB du secteur industriel, M. Bacha a fait état de plusieurs groupes intéressés par l’exportation, lesquels sont en phase de mobilisation des capacités pour se diriger vers les marchés africains.