Benabderrahmane: La révision de la loi sur l'investissement fin prête

Aps Jeudi, 16 Septembre 2021

ALGER – Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé, jeudi à Alger, que le gouvernement avait finalisé la révision de la loi relative à l’investissement qui sera présentée dans les semaines à venir à l’APN.

En réponse aux questions des députés de l’APN dans le cadre du débat du Plan d’action du Gouvernement, M. Benabderrahmane a précisé qu’une révision “profonde” a été menée pour la loi relative à l’investissement “pour qu’elle soit au diapason de la politique de l’Etat tendant à diversifier l’économie hors hydrocarbures”.

Cette révision vise également à prendre en charge les préoccupations exprimées par les opérateurs économiques qui ont demandé la levée des obstacles qui empêchent la réalisation des projets d’investissement, a encore précisé le Premier ministre.

L’élaboration de cette loi, poursuit le Premier ministre, se fait conformément à une vision prospective tenant en compte les mutations que connaissent l’économie nationale et le mouvement des investissements étrangers afin de garantir une grande stabilité du système juridique lié à l’acte d’investissement notamment par la création d’un guichet unique dédié à cet effet.

Après avoir relevé que l’opération de réforme prend en compte les recommandations des experts et des spécialistes, M. Benabderrahmane a indiqué avoir donné des instructions au ministre de l’Industrie pour l’introduction de toutes les propositions constructives présentées par les députés à propos de cette loi et ce “pour créer un climat d’investissement plus propice et un environnement d’investissement où la confiance prévaut entre l’investisseur et les institutions étatiques”.

Le Premier ministre a indiqué que cette réforme donnera “des signaux forts et des garanties susceptibles d’accroitre l’attractivité du pays aux investissements étrangers directs et d’établir des partenariats réels et solides à même de contribuer au développement de l’économie nationale”.

Le gouvernement, ajoute le Premier ministre, s’apprête à examiner tous les dossiers d’investissement cumulés et en suspens “de façon rigoureuse et profonde” à l’effet de prendre les mesures nécessaires à la levée des obstacles qui ont rendu leur concrétisation impossible, en donnant la priorité aux véritables investissements générateurs de richesse et d’emplois et en remplaçant les importations par le produit national.