Ahmed Zeghdar, nouveau ministre de l'Industrie, prend ses fonctions

Aps Jeudi 08 Juillet 2021

 ALGER – Le nouveau ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a pris, jeudi, ses nouvelles fonctions en remplacement de Mohamed Bacha, au lendemain de l’annonce de la composante du nouveau Gouvernement dirigé par Aïmene Benabderrahmane.

La cérémonie de passation des pouvoirs s’est déroulée au siège du ministère de l’Industrie en présence des cadres du secteur.

A cette occasion, le nouveau ministre a adressé ses remerciements au président de la République “pour la confiance placée en sa personne”.

Qualifiant sa nouvelle mission à la tête du secteur de “lourde responsabilité”, M. Zeghdar a indiqué que “l’industrie est la locomotive de la croissance économique et la vitrine de la souveraineté de l’Etat, c’est aussi un facteur de réponse aux besoins des citoyens”.

Le nouveau ministre a passé en revue les grandes lignes de son plan d’action, visant à donner un nouvel élan au secteur notamment en “relançant les grandes entreprises industrielles publiques et les groupes industriels importants ainsi que la gestion des zones industrielles et d’activité et les pôles compétitifs”.

“Après avoir affirmé qu’il ne ménagera aucun effort pour que “nos entreprises industrielles atteignent la créativité et l’innovation technologique à même de renforcer leur compétitivité”, M. Zeghdar a ajouté:”nous allons opter pour le développement de nos start-up innovantes dans le secteur et la pérennité et la protection des entreprises.”

Son plan d’action tend également à “développer les branches industrielles équilibrées financièrement et qui jouissent d’une activité positive, notamment celles à caractère prioritaire dans le programme du président de la République et à impact direct dans la création de la richesse et de l’emploi”.

“Nous allons soutenir et plaider pour une formation qualitative et efficace de l’élément humain dans le secteur pour une transition industrielle escomptée”, a-t-il soutenu, mettant en avant l’importance du soutien de l’investissement industriel et la valorisation et la gestion rationnelle du foncier industriel.

Il a en outre mis l’accent sur l’amélioration des indicateurs du secteur de l’industrie tant en ce qui concerne sa contribution dans le produit intérieur brut que de la valeur ajoutée, l’emploi, le recouvrement de l’autosuffisance et la promotion des exportations.

Au terme de son intervention, le nouveau ministre de l’Industrie s’est engagé à accorder à tous les acteurs industriels la liberté de l’initiative économique, qu’ils soient publics ou privés en vue de booster le secteur avec l’accompagnement de l’Etat.