Secteur de l'Agriculture

La politique de l’agriculture et du développement rural est centrée sur le renforcement de la sécurité alimentaire du pays, de réduire le déséquilibre de la balance commerciale des produits agroalimentaires de base et de contribuer efficacement à la diversification de l'économie nationale.

Les efforts de développement de l'agriculture et des territoires ruraux et de l'agriculture saharienne et des montagnes, seront orientés vers la mise en œuvre d'actions structurées, visant une occupation harmonieuse des territoires ruraux, conjuguée à une exploitation durable des ressources naturelles en favorisant l'initiative privée créatrice de la richesse et de l'emploi.

À ce titre, l’Algérie veut transformer  l’agriculture en véritable moteur de la croissance économique globale et grâce à une intensification de la production dont les filières agroalimentaires stratégiques et grâce également à la promotion d’un développement intégré de tous les territoires ruraux.

Les axes de développement retenus dans le cadre du programme quinquennal 2020-2024 portent sur :

- le développement de la production agricole à travers l’élargissement des surfaces irriguées ;

- l’accroissement de la production et de la productivité ;

- l’exploitation rationnelle du foncier agricole

- le développement agricole et rural dans les zones de montagnes ;

- la préservation, le développement et la valorisation du patrimoine forestier ;

- le développement agricole et rural dans les zones steppes steppiques et agropastorales ;

- le développement et la valorisation dans les territoires sahariens;

- l’intégration des connaissances et de la numérisation dans les programmes de développement.

- la couverture des besoins alimentaires de base par l'accroissement de la production et de la productivité agricoles ;

- le développement d'un nouveau modèle agricole et rural, porté par l'investissement privé et l'émergence d'une nouvelle génération de producteurs ;

- l'amélioration de la compétitivité des produits agroalimentaires et forestiers et l'intégration des chaines de valeur à l'international ;

- le développement durable et équilibré des territoires ruraux, notamment dans les espaces de montagnes et du Sahara ;

- la modernisation de l'agriculture par l'intégration des produits de la connaissance et de la numérisation.

Large diversité de milieux agro-climatiques.

- Faible recours aux produits chimiques.

- Un grand marché (local et de proximité des marchés extérieurs : bassin méditerranéen, pays africains).

- Possibilité de production et de mise en place sur le marché à longueur d’année et hors saison ;

- Une large gamme de produits ;

- Des produits de grande qualité voire même biologique.

Dans le cadre des programmes continus, le secteur de l’Agriculture accorde une grande importance à la modernisation de l’agriculture à travers la valorisation des filières agricoles, en renforçant les capacités humaines et l’innovation, en consolidant les systèmes de santé végétale et animale et en préservant les ressources naturelles, notamment les forêts, les zones pastorales et steppiques.

Les activités Agricoles à développer sont :

- Les activités qui ont pour objet :

    1. L’accroissement de la production agricole ;
    2. Le développement de l’élevage et de la production locale des viandes ;
    3. La valorisation du potentiel forestier.

- Les activités qui favorisent l’intégration agro-industrielle ;

- Les activités de la filière lait.

Les activités a développées dans le milieu montagneux sont :

- l'intensification des cultures existantes et d'extension de l'arboriculture fruitière ;

- la création de petites unités d'élevage ;

- la valorisation des produits de terroir et des métiers ruraux ;

l'encouragement des petites entreprises et des jeunes porteurs de projets pour les travaux de réalisation des infrastructures de base et d'aménagement dans les zones de montagnes.

L'option pour la valorisation des territoires sahariens est fortement affirmée dans l'approche du gouvernement, qui accorde une attention particulière au développement de ces espaces, à travers la mise en œuvre d'un ambitieux programme de développement qui s'articule sur :

- l'aménagement des parcours sahariens pour le développement des élevages camelins et caprins à travers des actions de réalisation et/ou de réhabilitation des points d'eau et la couverture sanitaire des cheptels ;

- la valorisation des produits camelins par la création de petites unités de services, d'abattage, de mini-laiteries et d'artisanat ;

- la réhabilitation des systèmes oasiens traditionnels et le développement des actions structurantes ;

- la protection et le rajeunissement des palmeraies, la réhabilitation des foggaras, l'acquisition de systèmes d'irrigation économes en eau et la rénovation des systèmes de drainage ;

- la réhabilitation des périmètres agricoles et du système oasien moderne en renforçant les mécanismes de soutien à l'utilisation des énergies renouvelables.

- Les soutiens accordés sur les Comptes d’Affectation Spéciale C.A.S ;

- Les programmes financés sur concours définitifs de l’Etat (sur le budget d’équipement) ;

- Les subventions accordées sur budgets, notamment pour les prix des céréales et du lait ;

- Les crédits bonifiés : RFIG (crédit de campagne) et le crédit Ettahadi (crédit de l’investissement) ;

- Un Fonds de Garantie des Crédits Bancaires FGA, destinés à la garantie des crédits agricoles ;

- La mise en place du système des assurances agricoles, destiné à la sécurisation des productions et les exploitations agricoles.