Secteur de santé
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le système sanitaire algérien est organisé autour du Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH), qui gère les soins hospitaliers et de santé du secteur public.

Il existe à travers le pays 5 régions sanitaires avec 5 Conseils Régionaux de la Santé (CRS) et 5 Observatoires Régionaux de la Santé (ORS). Au niveau de wilayas il y a 48 Directions de la Santé et de la Population (une direction par wilaya).

Cette nouvelle carte sanitaire se caractérise par la création des établissements publics de santé de proximité autonomes dans leur gestion (EPSP) ayant pour mission d’assurer la mise en œuvre des programmes de prévention et les soins de base et par la création des établissements publics hospitaliers (EPH) également autonomes dans leur gestion et dont la vocation est d’offrir à la population une large gamme de soins et à effacer les disparités géographiques.

Carte des 05 Régions Sanitaires

Le marché national :

Le marché national de médicaments en Algérie est limité à une faible fraction de la nomenclature du médicament.

La taille de ce marché a atteint 1,25 milliard de dollars d’importations de médicament durant les 09 premiers mois de 2013 contre 1,87 milliard de dollars durant la même période 2012.

La production locale représente actuellement 36% du marché national et qui devrait atteindre 65% en 2015, afin de réduire la facture des médicaments importés d’une part et garantir une couverture sanitaire globale à moindre coûts, d’autre part.

L’Algérie compte actuellement 61 usines publiques et privées de production de médicaments

Selon un rapport sectoriel sur l’industrie pharmaceutique élaboré par le ministère du Développement industriel et de la promotion de l’investissement, le taux d’accroissement du marché algérien du médicament s’élève annuellement à 10%.

Dans le but de réduire ces importations des médicaments, l’Algérie ambitionne de produire localement 70% de ses besoins en médicaments avec l’aide des laboratoires étrangers d’ici la fin 2015 et devenir ainsi une plateforme de production de génériques.

 

Tableau 1 : Les importations des médicaments de 2002 à septembre 2013

Valeur: millions de dollars

 

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

9 mois 2013

Importation de Médicament

 

583,31

 

693,03

 

913,91

 

1002,41

 

1 119

 

1 335

 

1 695

 

1 575

 

1 498

 

1 730

 

1 879

 

1 256

Source: ALGEX

 

Le schéma directeur de la santé pour la période 2009-2025 prévoit des investissements de 20 milliards d'Euros pour la construction de nouvelles infrastructures sanitaires et la modernisation des hôpitaux existants. A ce titre des reformes ont été engagées relatives à l’individualisation de la fonction maintenance des infrastructures et équipements hospitaliers et la formation des corps de santé.

Dans le cadre du programme d'investissements publics pour la période 2010-2014 le secteur de la santé a bénéficié d'une enveloppe financière de 619 milliards de dinars.

Les grandes lignes du ce programme projettent la réalisation de 172 hôpitaux 45 complexes spécialisés de santé, 377 polycliniques, 1.000 salles de soins, 17 écoles de formation paramédicales, et plus de 70 établissements spécialisés au bénéfice des handicapés.

S’agissant du secteur privé, ce dernier connaît une progression de la place occupée au sein du système de santé.

 

Les points forts du marché Algérien:

  • Un marché du médicament dynamique : après une croissance en 2011 de 17 %, les prévisions tablent sur un rythme annuel de 10% d’ici 2015;
  • Protection de la production national par : l'interdiction d’importation des produits fabriqués localement et le remboursement par la sécurité sociale des médicaments sur la base des tarifs des génériques;
  • Une rentabilité rapide de projet par un taux de 34٪ avec un délai de récupération de 6 ans.

 

Ecoles et centre de formation:

Il existe 27 écoles et centres de formations dans le secteur publics et 17 dans le secteur privés répartis à travers les 48 wilayas parmi les quelles on cite:

  • Institut National de Formation Supérieure Paramédicale d'Alger -Alger
  • École de formation paramédicale d'Adrar. Adrar
  • École de formation paramédicale de Chlef. Chlef
  • École de formation paramédicale de Laghouat. Laghouat
  • École de formation paramédicale de Batna
  • École de formation paramédicale d'Aokas, Bejaia
  • Institut Technologique de la Santé Publique d'Oran
  • École de formation paramédicale de Biskra
  • École de formation paramédicale de Béchar
  • École de formation paramédicale de Blida
  • École de formation paramédicale de Tamanrasset

 

Filière Pharmaceutique:

L’Algérie constitue le 1er marché pharmaceutique au Sud du Bassin Méditerranéen, ces importations en produits pharmaceutiques ont atteint près de 1,64 milliard de dollars durant les neuf premiers mois de l’année 2013, contre 1,84 milliard à la même période de 2012, soit une baisse de 10,8%.

L’industrie pharmaceutique en Algérie s’est fixée l’objectif d’améliorer les mécanismes permettant d’assurer l’attractivité de l’investissement local et étranger avec l’objectif d’assurer la couverture du marché par la production locale à hauteur de 70% en 2014, se développe à une vitesse constante. Le secteur en Algérie a connu un très fort taux de croissance.

Par ailleurs, le Ministère de la Santé a mis en place un nouveau dispositif d’approvisionnement en produits pharmaceutiques des établissements publics, destiné à assurer une disponibilité "totale et durable" des médicaments. Ce dispositif s’ajoute aux mesures déjà prises par les pouvoirs publics pour assainir le secteur de la distribution du médicament, et pour développer et moderniser la gestion de ces produits "sensibles".

Les activités de la filière des produits pharmaceutiques regroupent:

  • Fabrication;
  • Conditionnement,
  • Grossistes importateurs;
  • Distributeurs en gros;
  • Distributeurs en détails (Officines et autres).

 

 

Données générales:

Importation:

Les produits parapharmaceutiques, qui représentent seulement 2,8% des importations globales, ont contribué à la baisse de la facture des importations de l'Algérie.

Les importations de l’Algérie en produits pharmaceutiques ont atteint 1,643 milliard de dollars (usd) durant les dix premiers mois de 2013, contre 1,842 milliard de dollars à la même période de 2012, en baisse de 10,8%.

 

Tableau 1 : Les importations des produits pharmaceutiques de 2002 au Septembre 2013

Valeur: millions de dollars

 

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

9 mois 2013

Importation des produits pharmaceutiques

 

583,31

 

693,03

 

 

913,91

 

1002,41

 

 

81

 

126

 

174

 

190

 

207

 

277

 

 

1842

 

1643

Source: ALGEX

 

Le nombre de projets enregistrés pour la période 2002- 2013 dans l’industrie pharmaceutique est de 198 projets.

Montant: Millions de DA.

SECTEUR D'ACTIVITE

NOMBRE DE PROJETS

MONTANT

NOMBRE D'EMPLOIS

INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

198

103 756

12 391

Source: ANDI

 

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site